jeu-des-quatre-coins-jeu-collectif-extérieur-avec-enfants

Jouons avec trois arbres ! (variante du jeu des 4 coins)

Après avoir joué aux Kapla tous les quatre pendant près d’une heure, nous avons enfilé nos manteaux, mis nos chaussures, enroulé nos écharpes. Quitterie (10 ans), Charles (9 ans) et Blandine (4 ans) ont pris leur trottinette et moi, je suivais à pied.

Arrivés sur l’aire de jeux, les enfants ont joué un peu mais ils ont vite tourné en rond car l’espace n’offrait pas beaucoup d’opportunités pour exercer la motricité des plus grands.

A la recherche de trois arbres…

J’ai alors proposé un jeu : le jeu des quatre coins.

Charles était partant, et son enthousiasme a convaincu tout le monde !

Seulement voilà, pour jouer à ce jeu, il nous fallait d’abord trouver trois arbres, disposés en triangle. Nous avons donc quitté l’aire de jeu pour rejoindre le grand parc arboré.

  • Là, y’a trois arbres ! s’exclama Charles
  • Allons voir de plus près !

Nous nous approchons…

  • Ah non, ça ne va pas aller parce qu’il y a le chemin qui passe au milieu et avec les bordures ce n’est pas prudent de jouer ici. Trouvons trois autres arbres !
  • Là !
  • Où ?
  • Là, les trois arbres !
  • Tu trouves qu’ils sont positionnés en triangle ?
  • Bah oui, m’explique Charles en m’indiquant la position des arbres avec ses mains.
  • Ils sont trop alignés. Partons à la recherche de nos trois arbres !
  • Mais tu as déjà joué à ce jeu avec des enfants ? questionna Charles
  • Oui !
  • Mais ici, dans ce parc ? s’inquiétait-il
  • Ah non, pas ici mais ne nous décourageons pas, je suis certaine que nous allons trouver trois arbres bien comme il faut !
  • Oui, là, regardez ! s’exclama Quitterie.
  • Oui, super ! Allons-y !

Les pluies de ces derniers jours ont laissé des traces de leur passage : sous nos pieds, un sol humide, de l’herbe étouffée par des boulettes de terre un peu collantes. Mais cela ne nous a pas arrêtés pour autant !

Le jeu des quatre coins version « trois arbres »

Installation et règle du jeu

J’ai invité chaque enfant à choisir un arbre et à se positionner à côté du tronc. Quant à moi, je me suis placée au centre.

  • Alors voilà, le but du jeu est de changer d’arbre, sans que je puisse vous prendre un arbre !

Quitterie et Charles ont tout de suite saisi la règle du jeu. Je me suis approchée de Blandine.

  • Est-ce que tu as compris la règle du jeu, Blandine ?
  • Non.
  • Par exemple, tu vas essayer d’échanger d’arbre avec Quitterie. Du coup, tu vas courir vers son arbre et elle, elle va courir vers le tien. Et il faut aller le plus vite possible ! Sinon, moi je vais prendre un arbre.
  • D’accord j’ai compris.

Et voilà, le jeu était lancé !

Plaisir de jouer

Quitterie et Charles échangent un regard avec un brin de complicité et voilà deux enfants courant à toutes jambes pour échanger d’arbre. A peine arrivé, Charles repart aussitôt vers l’arbre de Blandine qui se presse vers l’arbre laissé libre.

Pour que chaque enfant puisse prendre ses marques, je me dirigeais vers les arbres d’un pas ni trop lent, ni trop rapide, de sorte à ne pas arriver la première.

Le jeu tournait bien, les enfants s’amusaient, le moment me semblait propice pour passer à la vitesse supérieure. J’ai opté pour prévenir les enfants…

  • Et donc, si j’arrive à prendre un arbre, celui qui n’a plus d’arbre viendra au centre à ma place.
  • Oui oui, acquiescèrent les plus grands.

Quand je parvîns à prendre un arbre, le jeu continua dans la joie et la bonne humeur.

Chaque enfant a expérimenté la place au centre à plusieurs reprises. Chacun a fait preuve d’une lègère indulgence envers Blandine qui, de fait, court moins vite que les plus grands. Les forces étaient ainsi équilibrées, ce qui entretenait un dynamisme très plaisant dans le jeu.

Quand le soleil hivernal perturbe le jeu…

Chose que je n’avais pas imaginée quelques heures plus tôt : le soleil était de la partie ! Très agréables ces doux rayons hivernaux ! Quoi que…

  • Mais il m’énerve le soleil, rouspéta Blandine en quittant son arbre et arrêtant de jouer.

Et pour cause, du haut de ses quatre ans, au pied d’un des trois arbres, elle avait les doux rayons hivernaux en plein dans les yeux. Très désagréable.

  • On n’a qu’à trouver d’autres arbres ! proposa Quitterie qui avait très envie de poursuivre le jeu.

Nous avons donc entrepris de trouver trois autres arbres. Ce fut chose faite très rapidement.

Mais le soleil était bien décidé à rester avec nous ! Les trois arbres suivants furent les bons.

Assez !

Après avoir joué encore un peu, Blandine en a eu assez. Or, si Blandine ne changeait plus d’arbre, le jeu n’avait plus grand intérêt, au grand désespoir de Quitterie qui aurait bien continué.

Une nouvelle idée a été lancée : Un deux trois soleil !

Quitterie, peu enthousiaste pour changer de jeu, accepta finalement de jouer avec nous.

Et nous voilà donc partis pour un nouveau jeu !

Les intérêts du jeu des quatre coins pour les enfants

Le jeu des quatre coins où ici, sa variante improvisée, le jeu des 3 arbres, est un jeu collectif où les participants peuvent se défouler, se détendre, s’amuser, mais aussi :

1- Mettre en œuvre diverses aptitudes :

  • Anticiper
  • Coopérer à deux, trois ou quatre
  • Ruser pour tromper la vigilance du joueur du milieu
  • Développer la vision périphérique (espace et joueur)
  • S’approprier l’espace dans lequel les joueurs évoluent, identifier les coins

2. Développer différentes stratégies :

  • Collectives : Se mettre d’accord à deux (clin d’œil, décompte du temps…)
  • Individuelles : Repérer les coins libres ;  Anticiper le coin possible à atteindre et faire le bon choix ; Effectuer un choix en accord avec ses capacités motrices.

Le jeu est davantage équilibré avec minimum cinq joueurs et quatre coins.

Mais comme nous l’avons expérimenté avec les enfants aujourd’hui, c’est aussi possible et amusant en n’étant que quatre !

Et vous, avez-vous déjà joué au « jeu des quatre coins » avec vos enfants ?

Vous aimez cet article ?! Partagez-le ! Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *