communication avec les enfants, bienveillance, écoute

Olivia panique : Céline va nous abandonner ?

Une soirée de baby-sitting…

Ce soir-là, je travaillais dans une famille que je connaissais bien puisque je m’occupais des enfants depuis deux ans tous les soirs après l’école.

Ce soir-là, les parents avaient décidé de «sortir » et j’ai donc assuré, en plus de la sortie d’école, le dîner, le temps des histoires et le coucher.

Le temps des histoires

7 histoires pour apprendre le potAprès avoir joué à Piratatak, c’était l’heure de lire l’histoire avant de dormir pour Joachim, 8 ans, et Olivia, 4 ans 1/2, dans un premier temps, puis pour Joachim seul dans un deuxième temps.

Olivia a choisi le livre 7 histoires pour apprendre le pot… ce choix peut paraître un peu surprenant… mais après tout, pourquoi pas !

Tentative de négociation

Avant de commencer l’histoire, Olivia a tenté de négocier

  • Mais Céline, moi je veux deux histoires, parce que Joachim d’abord il a pas le droit d’avoir deux histoires…
  • Joachim il est plus grand, il a 8 ans…
  • Oui mais avec papa et maman il a pas deux histoires… Moi je vais le dire à Papa et Papa il va gronder Joachim…
  • Olivia, tu pourras le dire à Papa, ça ne m’ennuie pas du tout. On pourra même en parler tous ensemble demain si tu veux. Quand je suis avec vous, c’est moi qui décide et ce soir, comme ta maman me l’a dit, Joachim a le droit de se coucher un peu plus tard.
  • Mais moi aussi je veux deux histoires
  • Quand tu seras plus grande, tu pourras toi aussi te coucher un peu plus tard…*

Déferlement de larmes

Et là, réaction totalement imprévisible… Olivia a fondu en larmes et a murmuré :

  • Mais est-ce que tu seras encore là quand je serai au CP ?

Que d’émotions tout d’un coup… Un petit câlin de réconfort et…

  • Bon, on la lit cette histoire ?!

Lecture et coucher

Et nous voilà partis dans les aventures des petits animaux qui découvrent le pot et tout ce qui s’en suit.

Olivia s’est ensuite couchée, je lui ai souhaité une bonne nuit et je suis sortie de sa chambre en laissant la porte « entre-ouverte de la taille d’une main ». Elle n’a fait aucune difficulté et s’est rapidement endormie.

la princesse le dragon et le chevalier intrépideJoachim et moi sommes allés dans sa chambre. Nous avons lu l’histoire de la Princesse, du Dragon et du Vaillant Chevalier. Très beau conte ! Joachim l’aime beaucoup… et moi, qui l’ai découvert ce soir, ai été conquise aussi.

 

 

1001 coisas de piratas

 

Joachim a ensuite sorti un livre sur les pirates… en espagnol

Il s’agissait de retrouver un certain nombre de petites images dans des doubles pages… Joachim comptait les images en espagnol et moi, n’ayant jamais appris l’espagnol, je suivais comme je pouvais !

Joachim s’est mis au lit à 21h… Il a essayé de grapiller quelques minutes en entretenant la conversation puis il s’est couché et vite endormi.

Le lendemain…

Ce qu’Olivia a compris…

Le lendemain, Olivia et sa maman ont discuté de ce chagrin de la veille.

Olivia a exprimé sa peur que je m’en aille m’occuper d’enfants dans une autre famille et que je ne m’occupe plus de Joachim et d’elle… car, sur le chemin du retour de l’école en début de semaine, une autre maman m’a demandé si je serai d’accord pour m’occuper de ses enfants ponctuellement et j’ai dit oui…

Ce qui était évident pour moi…

Pour moi, il était clair que ce serait en dehors des horaires où je m’occupe de Joachim et Olivia (et des autres enfants habituels aussi bien sûr), mais pour Olivia, cela a réveillé une grande peur.

Ce qui est formidable…

Ce qui est formidable, c’est que sa maman lui a donné l’occasion d’exprimer sa peur et qu’Olivia a réussi à la mettre en mots.

Du coup, sa maman et moi avons pu la rassurer : il n’est pas prévu que je parte et concernant les autres enfants, je m’en occuperai à d’autres moments de la journée, cela ne changera rien pour elle, je m’en occuperai toujours après l’école ! Olivia a bien compris et cela l’a beaucoup soulagée !

Discuter, rediscuter, mettre en mots… Essentiel !

Les enfants ne perçoivent pas les situations comme nous, adultes. Nous ne nous en apercevons pas toujours…

Mais quand l’enfant exprime un malaise, une tristesse, une peur, une angoisse… il me paraît donc essentiel :

  • d’une part de ne pas nier ce malaise
  • et d’autre part, d’en discuter avec l’enfant simplement, de lui demander pourquoi il pense cela, pourquoi il s’imagine cela…

Ainsi, d’éventuels malentendus peuvent être levés et l’enfant peut poursuivre son petit bonhomme de chemin en paix avec lui-même et avec ceux qui l’entourent !

*Analyse de ma pratique professionnelle

Avec un peu de recul, aujourd’hui j’agirai sûrement un peu différemment…(ou pas d’ailleurs ! Car des fois, dans le feu de l’action, ce n’est pas simple de gérer tous les paramètres d’une situation, n’est-ce pas ?!)

En effet, je m’aperçois que finalement, Olivia n’a pas eu de moment « rien que pour elle » puisque « son » histoire était aussi partagée avec son grand frère.

C’était d’ailleurs peut-être cela qu’elle revendiquait, alors que moi, je me suis focalisée sur le fait que « son frère ait le droit de se coucher plus tard ».

Non seulement Joachim avait pu se coucher plus tard… mais en plus, il avait eu le droit d’assister à deux « temps » d’histoires !

Du coup, je pense que j’opterai plutôt pour un temps d’histoire avec Olivia seule, puis un temps d’histoire avec Joachim, seul… en mettant des mots pour expliquer ce choix à Joachim !

Vous aimez cet article ?! Partagez-le ! Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *