Rentrée à l’école maternelle – Interview d’un professeur des écoles

L’été est déjà bien avancé, les juilletistes ont repris le chemin du travail, les aoûtiens profitent encore un peu des vacances, tandis que pour certaines familles, la rentrée des classes fait bel et bien partie des préoccupations du moment.

rue-ecole-frederic-bisson_jourapresjourjegrandisEffectivement, la rentrée des classes approche et pour certains enfants, ce sera la première rentrée à l’école maternelle.

Cet événement n’est pas sans soulever questionnements et inquiétudes chez certains parents, comme en témoignent les résultats du sondage en ligne sur le sujet*.

Comme promis, je vais maintenant laisser la parole à un professionnel de l’école maternelle.

Marie-Christine, professeur des écoles et directrice toute jeune retraitée a accepté de nous apporter son éclairage en répondant à nos questions.

Jour après jour je grandis (JAJJG) – En quelques mots, pourriez-vous nous décrire votre parcours ? Qui êtes-vous ?

Marie-Christine (MC) – Depuis 2 ans, je suis retraitée de l’Education Nationale, après une carrière entièrement consacrée à l’école maternelle, terminée par 4 ans de direction d’une école de 6 classes. Et puis j’ai aussi mon expérience de parent puisque je suis maman de trois filles et toute jeune grand-mère d’une enfant qui va bientôt entrer à l’école maternelle.

JAJJG – Quels conseils donneriez-vous aux parents pour préparer l’enfant à sa première rentrée à l’école, quelques mois avant le jour J ?

MC – Quelques mois avant :

  • passez de temps en temps devant l’école, notamment aux heures de récréation,ecole-panneau_jourapresjourjegrandis-VO afin qu’il se familiarise avec l’ambiance et prenne conscience qu’il sera entouré de nombreux autres enfants et d’adultes jusqu’ici inconnus.
  • Si vous en avez la possibilité, donnez à votre enfant l’occasion de faire l’expérience de la collectivité, en l’inscrivant par exemple en halte garderie. Même quelques heures par semaines seront bénéfiques.
  • Surtout, ne manquez pas la journée portes ouvertes où les futurs élèves de petite section sont accueillis, visitent les locaux et font connaissance avec le personnel, enseignants et ATSEM*
  • Il est très important également d’amener l’enfant lors de son inscription avec le directeur (si l’école n’organise pas de matinée portes ouvertes, il est probable que vous pourrez faire le tour des locaux à ce moment là).

JAJJG – Et pendant l’été ?

MC – Pendant l’été :

  • Si votre enfant n’est pas encore « propre », il est temps de faire cet apprentissage, en douceur, sans réprimande en cas d’accident et sans en faire une cause d’angoisse, que ce soit pour vous ou pour lui.
  • Stimulez son envie de se chausser, d’enfiler gilet ou pantalon tout seul. Cela ne pourra que lui rendre l’apprentissage de l’autonomie plus facile…
  • Vous pouvez lui lire des albums qui traitent de la vie à l’école, lui parler de toutes les activités qu’il va pouvoir réaliser, sans toutefois que cela devienne le sujet principal de conversation.

JAJJG – Et les jours qui précèdent ?

MC – Les jours qui précèdent :

  • Surtout donnez à votre enfant le rythme qu’il aura à la rentrée : coucher tôt (20h semble bien), repas et repos à heures régulières.

JAJJG – Selon vous, pourquoi le jour de la rentrée est parfois difficile à vivre pour les enfants ?

MC – Pour plusieurs raisons :

  • Sentiment d’insécurité dû à un nouvel environnement et à la présence d’enfants et d’adultes inconnus
  • Séparation avec les parents si l’enfant était gardé à la maison, d’où l’intérêt de la découverte de la collectivité en amont
  • Obligation de partager l’espace, le matériel et les adultes avec les autres enfants
  • Promiscuité avec les autres : il est difficile pour certains enfants d’accepter par exemple d’être assis sur un banc, « collé » aux autres élèves
  • Jusqu’ici, votre enfant était « unique » pour vous. A l’école, il est un élève parmi d’autres…

JAJJG – Et pourquoi, parfois aussi, la rentrée à l’école maternelle est un moment difficile à vivre pour les parents ?

MC – Surtout si c’est le premier enfant à aborder l’école, les parents plongent eux aussi dans l’inconnu.

Les craintes que leur enfant soit incompris, malmené par les camarades, qu’il se blesse en cours de récréation, qu’il ne mange pas correctement à la cantine, qu’il ait des difficultés à dormir en collectivité ou qu’il ne se fasse pas de copain sont légitimes.

Mais ne pas oublier que les enseignants et les ATSEM connaissent bien et aiment leur métier et que leur priorité, comme pour les parents, est le bien être des enfants.

JAJJG – Quels conseils pourriez-vous donner aux parents ?

MC – Faites confiance au personnel de l’école et dialoguez avec l’enseignant si vous sentez le moindre mal être chez l’enfant.

Ne pas oublier que dans une classe il y a beaucoup d’élèves et que l’enseignant ne peut pas emprunter le même chemin que les parents, seuls avec l’enfant à la maison. L’enseignant doit être présent pour chaque enfant en tenant compte du groupe classe, ce qui implique d’autres règles et permet à l’enfant de devenir plus autonome.

boulier-math-ecole_jourapresjourjegrandisJAJJG – Y-a-t ‘il des enfants pour qui tout se passe bien ce jour-là ?

MC – Bien sûr ! Nombreux sont les enfants qui entrent à l’école maternelle sans aucun problème.

JAJJG – Comment expliquer que la rentrée à l’école maternelle soit difficile pour certains enfants et que pour d’autres, cet événement passe « comme une lettre à la poste » ? 

MC – Chaque enfant arrive à l’école avec son propre vécu, avec sa propre maturité affective et sociale.

  • Il a fait un peu, beaucoup ou pas du tout l’expérience de la collectivité
  • Il a déjà quitté ses parents ou pas

Cela joue dans la façon dont il va appréhender le début de sa scolarité.

Et puis, au-delà du contexte, il y a tout simplement le caractère de chacun qui va permettre :

  • de se sentir à l’aise tout de suite
  • ou d’avoir besoin d’un peu plus de temps pour apprécier à sa juste valeur tout ce que peut apporter l ‘école.

JAJJG – Beaucoup de parents s’inquiètent au sujet de l’acquisition de la propreté.

Que leur conseillerez-vous ? Comment ça se passe si l’enfant n’a pas acquis la propreté diurne le jour de la rentrée ? Et la propreté nocturne (pour la sieste) ?

MC – Cela reste un sujet sensible.

La première chose est de l’ordre du bien être de l’enfant qui se sentira d’autant plus à l’aise si la propreté est acquise.

D’autre part, si refuser un enfant qui n’est pas encore propre n’est pas possible légalement, il faut bien comprendre que le personnel de l’école se trouve réellement en difficulté s’il faut laver et changer les enfants plusieurs fois au cours de la journée. C’est un temps qui est pris sur le fonctionnement des activités d’apprentissage et qui monopolise l’ATSEM au lieu de lui permettre de rester avec le groupe classe.

En tant que directrice d’école, je conseillerais aux parents de retarder l’entrée en petite section d’un enfant qui n’est pas propre du tout, c’est à dire à qui il est impossible de retirer les couches sans s’exposer à des « accidents » répétés.

Par contre et bien sûr, il peut arriver à un enfant de ne pas pouvoir se retenir, surtout en début d’année, moment particulier. Cela est tout à fait acceptable et compréhensible dans la mesure où ce n’est pas systématique.

Quoi qu’il en soit, la meilleure chose à faire en cas de problème est de parler avec l’enseignant. Tout cas est particulier…

JAJJG – Camille, maman de 4 enfants ayant répondu à notre sondage, souhaiterait connaître vos attentes vis à vis des parents au moment de la première rentrée d’un enfant à l’école.

  • MC- Ne pas montrer sa propre angoisse de la séparation à son enfant, ce qui est souvent difficile, je l’admets, mais indispensable.
  • Ne pas s’attarder dans la classe plus que les règles établies dans l’école ne l’autorisent. Prolonger ce moment au-delà du raisonnable n’aidera pas l’enfant.
  • Ne pas partir en catimini en pensant que ça sera plus facile, mais expliquer à l’enfant qu’il reste à l’école et qu’on reviendra le chercher quand il sera l’heure. Rien n’est pire pour un enfant que de ne plus voir ses parents sans en être prévenu !Comment peut-il dans ces conditions échapper à une angoisse bien légitime?

ecole-jeu-train_jourapresjourjegrandisJAJJG – Et Camille se demandait aussi comment faciliter le moment de la séparation ?

  • MC – En avoir parlé en amont. L’enfant doit savoir à quoi s’attendre, même si cela reste abstrait pour lui.

« Tu vois, comme je te l’ai expliqué à la maison, je vais partir… mais je vais revenir et tu me raconteras… »

  • Surtout, ne pas oublier l’objet de transition (doudou, tétine…), lien indispensable avec maman et papa, qui rassure et console si besoin.

JAJJG – Et enfin, cette maman aimerait savoir si vous vous donnez le droit de faire des câlins aux enfants ? 

MC – Bien sûr ! Tout enseignant et tout ATSEM de petite section (ou de moyenne ou grande section) console, rassure quand cela est nécessaire en prenant un enfant dans ses bras ou sur ses genoux et en faisant un câlin.

Je dis bien « quand cela est nécessaire », car ils sont les éducateurs, non les parents et la complicité entre eux et les enfants s’établit de diverses façons.

JAJJG – Vous avez été enseignante mais aussi directrice d’école maternelle. Justement, en tant que Directrice, quel était votre rôle dans la préparation de la rentrée  ?    

MC – Le rôle du directeur est avant tout de faire connaissance avec les enfants et les parents le jour de l’inscription ou encore de les accueillir avec l’équipe éducative des petites sections lors de la matinée portes ouvertes.
Il consiste aussi à constituer les classes et à organiser la vie de l’école, en lien avec le conseil des maîtres.

JAJJG – Et le jour J ?

MC – Le directeur, même s’il est dans sa propre classe, veille à ce que tout se passe harmonieusement, se renseigne des enfants qui éventuellement ne se seraient pas présentés et essaie de rester disponible pour toute demande des parents ou des collègues.

JAJJG – Merci pour toutes ces précisions et ces nombreux conseils !

Un petit mot pour conclure ?

MC – Je donnerais un dernier conseil : Votre enfant va s’attacher à son enseignant et à l’ATSEM de la classe.

Le meilleur moyen de l’aider à vivre une belle scolarité est d’instaurer un climat de dialogue et de confiance entre l’équipe éducative et vous-même.

Bien sûr, il peut se produire des évènements provocant un désaccord, mais ne perdez pas de vue que l’équipe éducative garde le même objectif que vous : permettre à votre enfant de rentrer dans les apprentissages et de grandir le plus harmonieusement possible !

JAJJG – Merci  !


Cet article vous a plu ? déplu ? Vous souhaitez réagir ? Partager votre propre expérience ? N’hésitez pas à commenter cet article et/ou à nous contacter !


*ATSEM : les Agents Territoriaux Spécialisés d’Ecole Maternelle assistent les professeurs des écoles pour l’hygiène des élèves et la préparation matérielle (Source : Ministère de l’Education Nationale


* Résultats du sondage dans l’article : Entrée à l’école maternelle – Les mamans en parlent

 

Vous aimez cet article ?! Partagez-le ! Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *