construction-duplo-jeu-enfant

Séparation difficile… bienveillance et imagination

Contexte : Une soirée de baby sitting…

Ce soir-là, je travaillais chez Lucas, 2 ans et Noémie, 5 ans, deux enfants dont je m’étais déjà occupé deux ou trois fois, le temps d’une soirée. Le départ des parents a suscité de vives émotions chez Lucas… Une séparation difficile, un profond désarroi chez Lucas face auquel j’ai du faire preuve de patience et d’imagination

Mon arrivée chez la famille

Ding dong !

Ce soir, c’est Lucas qui m’accueille à la porte. Son papa n’est pas loin derrière, vous vous doutez bien. En guise de bonjour, il me dit :

  • Céline, j’ai un cadeau pour toi !

Et là, il me montre fièrement l’escalier qu’il a construit en Duplo. Il repart aussitôt dans le salon. Je le suis, je salue le papa et Noémie qui est en train de colorier une page de son cahier de coloriage Disney La Peluche. Lucas me présente son camion benne. Noémie m’interpelle :

  • Regarde Céline !

coloriage-disney-la-pelucheEt elle me présente les personnages de Disney la Peluche et l’arbre qu’elle est en train de colorier, petite case après petite case.

Lucas aussi a un cahier de coloriage et il est ravi de me présenter camions, tracteurs, pelleteuses en tout genre.

 

  • Tu aides moi à colorier ?! Me demanda-t-il
  • Oui !

Lucas choisit un feutre jaune, ôta le capuchon, me regarda et s’exclama d’un air très fier :coloriage-camion-2-ans

  • Tout seul, j’ai réussi à l’enlever tout seul !

Oh comme j’aime lire dans les yeux des enfants leur fierté d’avoir réussi : un détail pour nous, une grande victoire pour eux !

Il vint se lover près de moi et commenca à colorier les roues d’un camion.

Après s’être concentré un peu pour ne pas dépasser hors des lignes, Lucas a posé son feutre jaune pour en prendre un rouge. Il a alors tracé des courbes d’un geste large sur l’ensemble de la page, laissant ainsi s’exprimer sa vigueur créative… !

Le départ des parents

Après quelques consignes et précisions pour la soirée, les parents disent au-revoir aux enfants… mais là, Lucas, qui avait été prévenu plus tôt dans la journée, semblait soudain réaliser ce qui allait se produire… Ses parents allaient partir, le laisser, seul, avec sa sœur et moi, Céline…

Difficile de retranscrire ce qui peut se passer dans la tête d’un jeune enfant au moment de la séparation… mais en tout cas, ce soir-là, pour Lucas, le départ de ses parents était un moment difficile. L’enthousiasme qu’il manifestait depuis mon arrivée s’envola d’un coup pour laisser place à une grande crispation et à des pleurs, de gros sanglots, de grosses larmes. Ses parents prirent le temps de lui faire un gros câlin et de lui ré-expliquer la situation. J’étaits là, à côté, sereine et prête à prendre le relais. Un dernier gros bisous et je pris Lucas avec moi. Contrairement à une fois précédente, il ne manifesta pas d’opposition violente au fait que je l’approche. J’ai donc poursuivi dans cette voie.

Séparation très difficile pour Lucas

Des pleurs, des « non » : mise en mots ? distraction ?

La porte s’est refermé, papa et maman sont partis. Lucas pleure, il est là, plus rien ne l’intéresse, il dit non à tout, il pleure… Que d’émotions en lui, sûrement. J’essaie de mettre des mots, tout doucement…

Tu es triste… Tu es triste parce que maman et papa sont partis… Tu aimerais bien que maman et papa reste avec toi ce soir… Ou peut-être que tu aimerais bien sortir écouter de la musique avec eux… tu ne comprends pas bien pourquoi ils partent sans toi…

J’essaie de trouver des mots… ce sont mes mots, bien sûr, peut-être qu’ils sont à mille lieues de ce que vit Lucas intérieurement… mais peut-être pas non plus… Peut-être qu’il pourra piocher dedans, retenir ceux qui font échos à la tempête qu’il traverse…

Et puis, j’essaie de lancer un jeu… la pêche aux canard n’a rien donné… le camion-benne n’eut aucun succès… dessiner des voitures, non ! … le Capitaine des pompiers, NON !

Noémie aussi essayait de proposer des jeux à Lucas…

Le Duplo de trop… qui fait tout basculer

Finalement, j’ai tenté les Duplo… j’ai pris deux Duplo et je les ai assemblés pour escaliers-duplo-jeu-constructioncommencer à bâtir un escalier… j’ai montré ma construction à Lucas et là…

  • Non, c’est pas comme ça !
  • Ah ?!
  • C’est pas cette pièce !

Et il détruisit mon début d’escalier pour en construire un dans les règles de l’art !

J’avais eu la mauvaise idée (qui fut finalement bonne pour sortir de la situation difficile de séparation) d’emboîter un Duplo arrondi avec un petit pavé. Or, ce n’est pas comme ça qu’on construit un escalier !

Le chef de chantier ayant repris les choses en main, nous avons pu bâtir un escalier en bonne et dûe forme.

Noémie me montrait, en parallèle les nouveaux jouets qu’elle avait eu pour son anniversaire : un déguisement de la Reine des Neiges, une valisette de Disney Peluches avec du matériel pour jouer au docteur… et elle me montra aussi un poisson d’avril !

Derrière la porte… gros chagrin…

Lucas quitta mes genoux en se remettant à pleurer et en allant se poster derrière la porte… Je réfléchis un instant… Je le laisse ? Je vais le voir ? Je décide d’aller le voir, s’il ne souhaite pas que je m’approche, il saura me le faire comprendre…comme il l’a fait une autre fois déjà…

poisson-avril-activité-enfants-bricolageCette fois-ci, il me laisse venir à lui, je le prends dans mes bras. Cela n’arrête pas ses larmes et son chagrin mais il ne s’y oppose pas. Noémie continue de me parler de poisson d’avril… Difficile de conduire deux discussions en même temps…

Lucas et moi retournons sur le tapis du salon… elle est difficile cette séparation…

Noémie et moi discutons de poisson et j’en viens à dire :

  • Ah non, je n’ai pas apporté de poisson… mais par contre, j’ai apporté quelque chose pour fabriquer une chenille…
  • Une chenille ?! Oui !

J’ai demandé à Lucas si ça lui disait de fabriquer une chenille… Je n’obtins pas une réponse franche, pas un oui clair et précis mais pas un NON catégorique non plus… Sentant une lueur d’intérêt pour ma proposition dans le comportement de Lucas, je l’ai emmené dans une drôle d’aventure…

Le nécessaire pour fabriquer les chenilles se trouvait dans mon sac à dos, posé un peu plus loin par terre.

En bateau pour une drôle d’aventure

Après avoir tendu le bras pour montrer à Lucas que mon sac était trop loin et que je ne pouvais pas l’attraper… j’ai emmené Lucas avec moi… en bateau !

Me déplaçant assise, comme je pouvais avec Lucas sur les genoux, c’était assez chaotique, il y avait des vagues !

Nous étions sur un bateau, il y avait du vent, le bateau avait des difficultés pour avancer et puis ça tanguait, ça bougeait, il y avait beaucoup de vagues… mais nous allions y arriver, nous étions presque arrivés sur l’île au trésor ! Oui… ça y est ! Nous pouvions attraper le trésor !

Mais maintenant, il nous fallait le charger dans le bateau… J’ai mis Lucas à contribution. En tenant le trésor, un trésor bien lourd et bien mystérieux… nous avons fait le chemin en sens inverse, en bateau toujours. La mer était toujours aussi agitée… mais oui ! Nous étions maintenant tout près de notre île à nous (le tapis, ndlr).

Lucas a pu descendre du bateau, Noémie, qui n’avait pas perdu une miette de notre voyage, est venue en renfort pour décharger le trésor et j’ai à mon tour pu débarquer sur notre île ! Et là, j’ai déballé le trésor devant deux enfants impatients de voir à quoi ressemblait la chenille dont je leur avais parlé.

Un temps d’activité manuelle

chenille-pantin-bricolage-enfantEt c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés tous les trois autour de la petite table du salon pour confectionner deux chenilles articulées aux couleurs vives et parées de mille traits colorés (cette activité fera l’objet d’un prochain article !)

Calme et bonne humeur

La suite de la soirée et son cortège d’actes de la vie quotidienne (dîner, change, mise en pyjama, brossage de dents, lecture d’histoire et coucher) se sont passés paisiblement, dans le calme et la bonne humeur !

Vous aimez cet article ?! Partagez-le ! Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *