[FILM] Les Malheurs de Sophie – 2016

Ma rencontre avec la Comtesse de Ségur…

Les œuvres de la Comtesse de Ségur, je les ai découvertes quand j’étais enfant et je les ai dévorées !

Les malheurs de Sophie, Les petites filles modèles, Après la pluie le beau temps, Un bon petit diable, L’auberge de l’ange gardien, Les vacances, Mémoires d’un âne, Jean qui grogne et Jean qui rit…

Comtesse de SégurC’était il y a pas loin de 20 ans ! Je me souviens très bien de ces beaux livres trouvés sur l’étagère dans la maison de vacances de mes grands-parents… mais à vrai dire, je ne me souviens pas précisément à quel âge j’ai commencé ces douces lectures… Qu’importe, cela n’est pas le sujet de mon propos aujourd’hui !

Aujourd’hui en effet, il s’agit de vous parler du film de Christophe Honoré Les malheurs de Sophie que je suis allée voir au cinéma cette semaine.

Le film Les Malheurs de Sophie de Christophe Honoré

Il s’agit d’une adaptation du roman Les Malheurs de Sophie, écrit par La Comtesse de Ségur en 1858. Le réalisateur, Christophe Honoré, a cependant pris quelques libertés, comme il le dit lui-même, en mélangeant les intrigues des Malheurs de Sophie et des Petites Filles Modèles.

Synopsis*

Depuis son château, la petite Sophie ne peut résister à la tentation de l’interdit et ce qu’elle aime par dessus tout, c’est faire des bêtises avec son cousin Paul. Lorsque ses parents décident de rejoindre l’Amérique, Sophie est enchantée. Un an plus tard, elle est de retour en France avec son horrible belle-mère, Madame Fichini. Mais Sophie va pouvoir compter sur l’aide de ses deux amies, les petites filles modèles, et de leur mère, Madame de Fleurville pour se sauver des griffes de cette femme.

Un film en deux parties

Une première partie où nous assistons aux bêtises de Sophie. Cependant, peu de surprises dans l’intégralité du film car beaucoup de ces bêtises sont déjà dans la bande annonce.

Une deuxième partie, plus dramatique…

Un dénouement plutôt heureux mais teinté tout de même de tristesse face aux violences infligées à la petite Sophie. Finalement, depuis sa plus tendre enfance, cette enfant a vécu dans la souffrance.

Mon avis sur le film

Je suis partagée.

J’ai parfois trouvé le temps un peu long, le film un peu lent…

Mais j’ai beaucoup apprécié…
  • les magnifiques prises de vue dans la nature…
  • les scènes de jeu d’enfant, les « mots d’enfants », toujours d’actualité
  • l’originalité de la mise en scène :

– Certains personnages qui regardent la caméra, qui nous regardent, nous, spectateurs, assis confortablement (ou non !) dans un strapontin. Ils nous confient leurs états d’âme, nous informent de telle ou telle situation, d ‘un aspect de la personnalité de certains personnages, du cours des événements…

– La « plongée » dans un tableau peint, accroché au mur du château, pour se retrouver au milieu d’une tempête en pleine mer.

Le réalisateur utilise cette mise en scène picturale pour nous signifier le naufrage dans lequel va mourir Madame de Réan : magnifique, émouvant, un vrai spectacle de couleurs et de lumières !

– Les petits animaux ajoutés en « dessin animé » apportent une note de fantaisie à ce film que je trouve davantage dramatique que comique.

Christophe Honoré a fait appel à Benjamin Renner, un des réalisateurs d’Ernest et Célestine, pour donner vie à ces animaux animés.

Cette approche originale a permis au réalisateur de conserver les scènes avec des animaux, décrites précisément par la Comtesse de Ségur dans ses romans.

– La manière de filmer les enfants, sans artifice, avec des gros plans.

La spontanéité des enfants dans leurs jeux, dans leurs comportements et dans leurs expressions est plutôt bien préservée.

Et j’ai moins aimé :
  • Muriel Robin… dans le rôle qu’elle a joué… je l’ai trouvée peu crédible dans ce rôle dramatique d’une femme au cœur dur.

Le sujet dramatique de l’éducation malveillante d’une fillette dans le contexte du film n’avait pas besoin, à mon avis, de scène qui ressemblaient à des sketchs…

Un film pour les enfants ?

Attention, il ne s’agit pas d’un film à l’eau de rose où tout est beau et où les méchants sont anéantis par les gentils.

Les sujets traités sont plutôt dramatiques : la violence éducative, la mort, l’absence d’un père (habituel et « normal » à l’époque de la Comtesse de Ségur où les hommes n’avaient pas de considération pour les enfants, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui)…

Donc, un film pour les enfants, oui, mais pas pour les plus jeunes.

Je dirais à partir de 8-9 ans, accompagnés, pour pouvoir ensuite en discuter.

Et pourquoi ne pas lire en amont les livres auxquels se rapportent le film ? Cela permet de se plonger dans cet univers, dans ce contexte d’une autre époque qui ne coule pas de source.

Un film pour les adultes ?

Oui, sans aucun doute !

Comme je le disais un peu plus haut, de nombreux thèmes sont abordés : les bêtises des enfants, les punitions, la peur de l’enfant de ne plus être aimé par sa mère, les interactions entres enfants, l’interprétation des évènements par l’enfant, le refoulement quand les évènements vécus sont trop douloureux, les séparations, la mort, le deuil, les violences « ordinaires », la maltraitance physique et psychologique…

Interview de Christophe Honoré et Caroline Grant par Les Maternelles

Intéressant !

La bande-annonce du film

Et vous, avez-vous vu ce film ? Et vos enfants ?

Qu’en avez-vous pensé ?

 


*Source : allociné.fr

Vous aimez cet article ?! Partagez-le ! Facebooktwitterredditpinterestlinkedin

Une réflexion au sujet de « [FILM] Les Malheurs de Sophie – 2016 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *