Le hoquet et le tour de magie

Nous venions juste de descendre du bus, avec Marie, 5 ans, et Faustine, 8 ans, quand :

  • Tu as le hoquet Marie !?
  • Oui, me répond-t-elle

Puis, un peu plus loin :

  • C’est énervant d’avoir le hoquet, se plaint Marie.
  • Ah oui, c’est sûr ce n’est pas très agréable.
  • Bah oui, tu sais ça remonte du ventre et ça fait mal des fois, m’explique Marie.
  • Essaie de marcher à reculons…

Marie se retourne, nous changeons de main et elle se met à marcher à reculons comme elle le fait des fois spontanément pour s’amuser.

  • Voilà, essaie de marcher bien droit maintenant… Très bien. Tu peux te retourner maintenant si tu veux.

Tout en poursuivant notre chemin, j’observe Marie pour constater si la méthode a été efficace…

  • As-tu encore le hoquet Marie ?
  • Non ! Il est parti !
  • C’est bizarre que marcher à reculons fasse partir le hoquet, murmure Faustine perplexe.

J’explique alors à Faustine que c’est une histoire de concentration. Faire l’effort de se concentrer sur quelque chose a pour effet de faire passer le hoquet !

  • Moi je connais une autre technique, m’informe Faustine. Tu prends un verre d’eau et au lieu de boire normalement, tu bois sur l’autre bord en essayant de ne pas en renverser.
  • Ah oui ! Je connais aussi cette technique. On doit boire à l’envers en fait.
  • Oui
  • Eh bien, c’est pareil, c’est toujours une histoire de concentration.

Et Marie conclut :

  • C’est de la magie !

Curieuse d’en savoir un peu plus sur le hoquet, de retour chez moi, j’ai fait une petite recherche rapide… et j’ai pu trouver qu’une des causes possibles du hoquet était d’avoir connu un bref et important changement de température… dans le cas présent, il se pourrait bien que ce soit le changement de température entre l’intérieur du bus et l’extérieur !

Vous aimez cet article ?! Partagez-le ! Facebooktwitterredditpinterestlinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *